Les Folies Amoureuses

mercredi 8 juin 2011

de Jean-François Regnard

mise en scène Nelly Morgenstern

Du jeudi au dimanche à 20h au Patio

Tristan Le Goff, Crispin
Ophélie Marsaud, Agathe
Lukasz Musial (en alternance avec Julien Leonelli), Eraste
Elsa Rozenknop (en alternance avec Nelly Morgenstern), Lisette
Vincent Viotti, Albert

Scénographie et costumes Tiphaine Monroty
Arrangements Boris Lamerand
Graphisme David Ventura
Collaboration technique Kévin Briard

Coproduction Théâtre du Nécessaire – Théâtre du Puy-en-Velay – Ville du Puy
Avec le soutien du Conseil Général de la Haute-Loire

Prix : 15 euros tarif normal/10 euros tarif réduit



« Si vous croyez que nos grands auteurs classiques, quand ils sont joués simplement, avec intelligence et sincérité, retrouvent sur la scène l’éclat de leur jeunesse et peuvent inspirer les écrivains d’aujourd’hui, […] venez construire un théâtre neuf, digne de nos vieilles traditions et de nos énergies victorieuses, digne des poètes et du peuple, digne de vous ».
(Appel de Jacques Copeau pour la réouverture du Vieux Colombier).

Il s’agit avant tout d’un grand divertissement. Mais mettre en scène ce texte aujourd’hui me permet également d’aborder des thèmes universels -la liberté, la jeunesse, l’amour- à travers les tribulations de figures emblématiques et populaires. Par le biais de leur parcours initiatique, c’est notre apprentissage de la vie que l’on peut questionner. L’alexandrin, loin d’être un obstacle, emporte comédiens et spectateurs dans une poésie ludique qui, bien que nous éloignant de notre époque par la forme, nous apporte le recul nécessaire pour y réfléchir.

N. Morgenstern



Résumé

Agathe et Eraste s’aiment.
Mais…
Agathe est prisonnière d’Albert, vieux tuteur jaloux, qui la veut pour épouse.
Avec la complicité de Lisette et Crispin, leurs confidents, les jeunes amoureux vont imaginer mille ruses pour échapper à un destin qu’ils refusent, et courir enfin au devant de leurs rêves.

Cela pourrait être une tragédie. C’est une folie. Un jeu.
40 ans après L’Ecole des femmes, Regnard transforme la sage Agnès en coquine Agathe, et nous emporte dans un tourbillon extravagant. Cruels, astucieux et espiègles, les cinq personnages de cette comédie nous entraînent dans leur quête démesurée de l’amour.

L’auteur

Jean-François Regnard naît à Paris le 7 février 1655, soit environ 30 ans après Molière.
C’est en 1696 qu’il compose sa première grande comédie en cinq actes et en vers intitulée Le Joueur. Suivront Le Distrait, Le Retour Imprévu (1700).
Les Folies amoureuses sont jouées pour la première fois le 15 janvier 1704. Grâce à cette pièce et au Légataire Universel (1708), le théâtre hérite du facétieux personnage de Crispin.
Il meurt le 4 septembre 1709. La justesse des mots, la fantaisie, l’invention spirituelle, l’irrésistible verve, continuent d’enchanter le public à travers les siècles.

Intentions

« Il ne faut pas chercher dans l’écriture de Regnard d’autre exigence morale ou d’autre position intellectuelle que le parti pris de rire aux éclats de la décomposition générale » (Jean Marmier)

Cette pièce pourrait être une tragédie. La situation est dramatique et les personnages, plus vils que ceux de Molière, utilisent la manipulation, le mensonge. Ils ont soif de liberté. Cette quête nous évoque celle de la jeunesse actuelle et, plus largement, une quête historique universelle et perpétuelle.
C’est justement de ces situations dramatiques que naissent la comédie, la farce, le délirant. Ce fond tragique de l’histoire est prétexte au comique, à la folie, au jeu. Distraction, hilarité, et gourmandise seront donc les maîtres mots de cette histoire : Un divertissement.
La plume de Regnard est aussi truculente que celle de Molière, mais elle est plus acerbe. L’alexandrin n’étant pas une musique mais un langage, nous souhaitons que ce verbe comique idéal, plein de vie et d’esprit, soit entendu, simplement. Que le poème dramatique prenne la dimension du jeu.


Esthétique

Jusqu’à quel point l’humain peut-il être dupe ? Comment nous laissons nous séduire, contrôler ? Les images que l’on nous donne à voir reflètent-elles toujours la réalité ?

De façon générale, nous avons travaillé sur les différences entre monde intérieur et extérieur, c’est-à-dire entre le monde du château d’Albert (Albert, Agathe et Lisette), et le monde libre (Eraste et Crispin). Il n’est pas question de faire une reconstitution historique. C’est dans un mélange de références et de styles que nous avons construit notre esthétique.

Costumes et musiques sont donc les appuis d’un affrontement entre le passé, le classicisme, et le monde moderne, la jeunesse, l’émancipation. Le baroque face au rock.
Scénographie et mise en scène ont choisi de montrer au spectateur un monde qu’Albert, le tuteur, aurait créé de toute pièce pour Agathe, sa protégée. Ce monde est volontairement kitsch, coloré, séduisant… Mais Agathe n’est pas dupe, et les rêves de petite fille ne la satisfont plus.


La Compagnie

Fondée en 2008 au Puy en Velay, le Théâtre du Nécessaire a pour but de développer et promouvoir la création artistique et le spectacle vivant, des actions professionnelles dans un champ d’intervention artistique, culturel et éducatif. Elle s’attache à défendre l’éducation par les arts.

Elle regroupe pour l’essentiel de jeunes artistes issus de formations diverses (metteurs en scène, comédiens, scénographes, créateurs lumière et son, …) avec l’envie commune d’un théâtre « nécessaire » défendant l’éclectisme et la variété des répertoires.
Il nous parait important de se confronter à des styles, des auteurs, des époques différentes, de rechercher les techniques propres à chaque objet théâtral, ses spécificités, et de continuer ainsi sans cesse à élargir le champ des possibles.
Les fondements de ce travail sont simples : Un auteur, des acteurs. Le juste nécessaire pour raconter une histoire, quelle qu’elle soit. Dans tous les espaces possibles, en intérieur ou en extérieur.

Le premier spectacle, Chaos Debout de Véronique Olmi, a été finaliste du Prix Jeunes Metteurs en scène / Théâtre 13 en juin 2009, et repris au Théâtre du Puy en Velay.

La seconde création, Les Folies Amoureuses de Regnard, coproduite par le Théâtre et la Ville du Puy, et qui a reçu le soutien du Conseil Général de la Haute-Loire, a vu le jour en mai 2010 à l’issue d’une résidence de trois semaines au Théâtre du Puy.


Nelly Morgenstern

Déléguée artistique de la compagnie, metteur en scène.

Nelly Morgenstern débute sa formation professionnelle d’art dramatique au sein de l’école parrainée par Jean-Pierre Bacri et Agnès Jaoui, « La Scène sur Saône » à Lyon. Elle a notamment l’occasion d’y travailler avec Salvadora Parras (Electre de Sophocle, Grande Paix d’Edward Bond), Laurent Fréchuret (Porcherie de Pasolini), et Christian Taponard (Pionniers à Ingolstadt de ML. Fleisser).

Titulaire d’une licence d’études théâtrales, elle poursuit sa formation au Conservatoire Municipal du 10e arrondissement de Paris sous la direction de Jean-Louis Bihoreau.
Elle participe à plusieurs stages : Stage de clown avec Heinzi Lorenzen, élève de Jacques Lecoq ; Stage de perfectionnement sur la tragédie classique avec Jean-Louis Bihoreau ; Stage International de Théâtre en Haute-Corse avec Robin Renucci ; Stage d’interprétation avec Philippe Adrien au Théâtre de la Tempête.

Depuis 2004, elle travaille comme comédienne sous la direction de Serge Lipszyc (L’Illusion Comique de Corneille, Andromaque de Racine), Jean-Louis Bihoreau (La Veuve de Corneille), Stéphan Druet (L’Illusion Comique de Corneille), Bruno Cadillon (Le Fil à la Patte de Feydeau), Judith d’Aleazzo (Les Reines de Normand Chaurette)… Elle poursuit parallèlement sa formation en danse classique et contemporaine et participe à plusieurs courts métrages. En 2010, elle rejoint la Ligue d’Improvisation Professionnelle Sarthoise.

Depuis 2005, elle dirige des ateliers théâtre auprès d’adolescents de 11 à 15 ans.
En juin 2009, elle est finaliste du concours de Jeunes Metteurs en scène du Théâtre 13 avec Chaos Debout de Véronique Olmi (spectacle lauréat de l’Aide Paris Jeunes Talents de la Mairie de Paris).
En 2010, elle poursuit sa collaboration avec le Théâtre du Nécessaire avec Les Folies Amoureuses.


L’équipe

Ophélie Marsaud (comédienne)
Issue du Conservatoire du 10 ème arrondissement de Paris, elle est formée à l’ENSATT où elle travaille notamment avec Guillaume Delaveau, Simon Deletang, Olivier Maurin, Philippe Delaigue et Christian Schiaretti. A sa sortie, en 2007, elle joue dans Les Visionnaires de Desmarest de St Sorlin au TNP (Christian Schiaretti), puis intègre pour deux ans l’équipe artistique permanente du Théâtre De l’Est Parisien. A cette occasion elle joue, entre autres, dans Moloch écrit et mis en scène par Philippe Crubezy, Les Enfants Ont-Ils le Temps ? de P. Crubezy et La Dictée de Stanislas Cotton (Anne Contensou), Le Cabaret de Mars de S. Cotton (Catherine Anne).

Elsa Rozenknop (comédienne, metteur en scène)
Formée au Conservatoire municipal du 11e arrondissement de Paris, elle joue dans Le Chaperon uf de Jean-Claude Grumberg et Le Lit 29 de Maupassant (Ladislas Chollat), Les Trois Soeurs d’Anton Tchékhov et Que d’Espoir ! d’Hanokh Levin (Serge Lipszyc), Autour de ma pierre il ne fera pas nuit de Fabrice Melquiot et Ivanov d’Anton Tchékhov (Franck Berthier), Tarzan Boy écrit et mis en scène par Fabrice Melquiot, … Parallèlement elle signe la mise en scène de Léonce et Léna de Georg Büchner en 2007, et poursuit son travail de metteur en scène au sein de la compagnie de théâtre Les Yeux Grand Ouverts. Elle fait partie de l’équipe artistique du Théâtre du Nécessaire depuis sa création.

Tristan Le Goff (comédien)
Formé à l’Ecole Côté Cours puis aux Conservatoires municipaux du Centre et du 11e arrondissement de Paris, il participe aux Rencontres Internationales de Théâtre en Corse avec Robin Renucci. Il joue dans Les Chevaliers (A. Desarthes) au Théâtre du Rond Point, Henri le Cacique de J. Metellus (Pierre Vial), Mangeront-ils ? de Victor Hugo (Christophe Labas-Lafitte), Le médecin malgré lui de Molière et Les Trois Mousquetaires d’après Alexandre Dumas (Benjamin Kerautret), Léonce et Léna de Georges Büchner (Elsa Rozenknop). Il participe à La Trilogie des Jumeaux, d’après Agota Kristof, mise en scène par Paula Giusti au Théâtre du Soleil. Avec le Théâtre du Nécessaire, il joue dans Chaos Debout de Véronique Olmi.

Lukasz Musial (comédien, auteur, traducteur)
Il prend goût à la scène en Pologne, son pays natal, avant de poursuivre l’aventure théâtrale en France. Il parfait son métier sous l’œil de Jean-Louis Bihoreau au Conservatoire du 10e arrondissement de Paris. Il joue notamment dans Woyzeck – éclats d’après G. Büchner (A. Brusque), La Veuve de P. Corneille (J.- L. Bihoreau), Anatole Felde/Gzion de H. Blutsch (N. Gaudart), [KAZANOVA] d’après Casanova (Collectif ADN 118). Depuis septembre 2009, il est comédien permanent au Théâtre de Jade.

Vincent Viotti (comédien, metteur en scène et formateur)
Formé auprès de Jean-Louis Bihoreau, Jean-Laurent Cochet, Ariane Mnouchkine, Carlo Boso, il joue les auteurs du répertoire classique (Molière, Racine, Goldoni, Shiller), et contemporain (Robert Poudérou, Alejo Carpentier, Jacques Copeau) dans des mises en scène de Georges Clair, Françoise Seigner, Guy Benisty, Daniel Amar, Luca Franceschi, Jean-Louis Bihoreau, Dominique Thomas, Fabian Chappuis. A la suite d’une année passée au TAG Teatro à Venise, il crée sa compagnie, Cathar6, qui alterne créations collectives et œuvres classiques. Le dernier, La Veuve Rusée de Goldoni, a été joué 90 fois, repris avec succès au Théâtre 13 et Prix du jury au Festival de la Comédie de Dax. Il a par ailleurs réalisé et joué plusieurs adaptations théâtrales (dernièrement, L’Insomnie du Prince de Conti, mis en scène par Gabriel Debray).

Tiphaine Monroty (scénographe)
Après une formation d’architecte d’intérieur, elle obtient en 2007 un diplôme de scénographie-décor à l’ENSATT (conception et réalisation : patine, peinture, sculpture). Elle a notamment construit des décors et accessoires pour Maguy Marin (Turba et Ha Ha !) et Christophe Rauck au Théâtre de Bussang (Le Révizor)… Depuis 2007, elle conçoit et réalise des scénographies pour plusieurs compagnies de marionnettes, danse, cirque, théâtre classique, comme par exemple, pour V. Rivard (Vingt-quatre heures d’une femme sensible – 2008 – Avignon). Elle a également été l’assistante d’André Barbe, scénographe, costumier pour un opéra mis en scène par R. Doucet (Samson et Dalila à Montréal – 2007) qui se joue à l’opéra de Stockholm fin 2008. En 2010, elle réalise la régie générale et la régie plateau du spectacle Y es-tu, écrit et mis en scène par Alice Laloy (nomination aux Molières Jeune Public 2011).

Photographies : Vincent Jolfre


Portfolio

JPEG - 1.9 Mo

Agenda

<<

2017

 

<<

Mai

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois